Travailler dur ou travailler bien? Les 4 catégories d’élèves

Travailler dur ou travailler bien? Les 4 catégories d’élèves

Le semaine dernière, j’ai reçu ce message d’un élève, assez désespéré :

Bonjour Gervais,

Je viens te parler car je rencontre quelques difficultés scolaires. Dans mon établissement nous venons de faire un examen blanc, mais hélas, je ne l'ai pas eu au 1er tour mais au 2nd tour pourtant je me donne à fond lorsque je travaille. Ce qui m'étonne c'est que quelques personnes moins bonnes que moi m'ont dépassé. Aurais-tu une stratégie que je pourrais utiliser pour améliorer mes résultats? Merci de m’avoir lu!

Voici un extrait de ma réponse à son message :

Bonjour mon cher ami,
Je partage ta frustration, et comprends très bien ce que tu peux ressentir, avec cette impression qu'il y a une certaine "injustice" quelque part.
Te répondre avec tous les détails serait tellement long alors, ton message me donne envie de faire publier un de nos articles du site qui devrait répondre à tes préoccupations: "Travailler dur ou travailler bien? Les 4 catégories d'élèves".

Pour résumer, et comme cela se voit dans ton message, pendant que certains élèves se tuent au travail, sans résultats satisfaisants; d'autres réussissent, brillamment, sans trop d'efforts, parfois comme s'ils blaguaient.

L'article t'expliquera exactement pourquoi cela arrive, et te dira surtout ce qu'il faut donc faire. Je le ferais publier mardi.

Son message, m’a fait tellement de peine. Il m’a rappelé ces souvenirs d’élèves que je voyais travailler, travailler, travailler…sans résultats; alors qu’à côté d’autres avaient plutôt l’air de s’amuser, de blaguer avec les études. Ceci avec à la fin de superbes résultats, « incompréhensibles » et révoltants parfois pour ceux qui pourtant, ne vivaient que pour étudier mais sans rien avoir de satisfaisant.

Chose promise, chose due. J’ai décidé de publier cet article comme promis, qui certainement devrait aider de nombreux étudiants, qui sont dans la même situation que cet élève.

Le constat, et 4 catégories :

Durant ces longues années d’études qui m’ont conduit du primaire au doctorat, j’ai longtemps observé mes camarades de classe dans leurs méthodes de travail, leurs stratégies, le temps qu’ils passaient à travailler et les résultats que tout cela donnait. J’ai alors classifié les élèves en 4 catégories:

1-Les élèves qui travaillent beaucoup et qui réussissent.
2-Les élèves qui travaillent beaucoup et qui ne réussissent pas.
3-Les élèves qui ne travaillent pas beaucoup et qui réussissent.
4-Les élèves qui ne travaillent pas beaucoup et qui ne réussissent pas.

Chacun de nous, quel qu’il soit, appartient à l’une de ces catégories. Pas vrai? Chacun de nous, quel qu’il soit, en ce moment, a une certaine manière de travailler, une certaine quantité de travail, qui lui apportent un certain résultat.

Alors, comment fonctionnent ces catégories?

Ceux qui travaillent beaucoup et qui ne réussissent pas, c’est parce qu’ils ne misent que sur la quantité de travail («travaillent beaucoup…», mais «ne réussissent pas»). Puisqu’ils ne réussissent pas même s’ils travaillent beaucoup, leur manière de travailler, leur stratégie de travail, n’est sûrement pas bonne. Autrement dit, leur qualité de travail est mauvaise. On va dire, en quelque sorte, ils travaillent mal.

Ceux qui ne travaillent pas beaucoup mais qui réussissent, c’est parce qu’ils misent plus sur la qualité de leur travail («ne travaillent pas beaucoup…», mais «réussissent»). Puisqu’ils réussissent même s’ils travaillent peu, ils ont donc une bonne stratégie de travail. Ils travaillent bien.

Attention…

Je sais que certains vont me dire que ceux qui réussissent sans trop travailler, c’est parce qu’ils sont «intelligents». Intelligents oui, mais pas plus que ceux qui ne réussissent pas même s’ils travaillent beaucoup. Comme nous l’avons plusieurs fois souligné sur le site, les étudiants qui réussissent ont du succès juste parce qu’ils appliquent, en le sachant ou pas, les secrets de la réussite scolaire. Sans l’application de ces secrets, il est impossible de réussir. Si on applique ces secrets correctement, on est sûr de réussir. Tout est donc question de stratégie d’étude, de «manière de travailler».

 Maintenant que nous sommes d’accord, on va donc dire que finalement, réussir ses études ou échouer dans ses études, c’est tout simplement de bien jouer (ou mal jouer), avec la «qualité de travail», et la «quantité de travail».

Pour réussir correctement, vous devez d’abord développer de bonnes stratégies de travail. Si vous y parvenez, vous passerez moins de temps à travailler, mais vous réussirez plus. Après avoir développé les bonnes stratégies de travail, vous pouvez alors augmenter le nombre d’heures de travail, et vous deviendrez excellent.

Comment faire exactement ?

Lisez simplement jusqu’à la fin… :)

Et inutile de rappeler que parmi ces 4 catégories, la pire de toutes est pour ceux qui ne travaillent pas, et ne réussissent pas. Ceux-là ont un problème de motivation, qu’ils doivent résoudre.

La meilleure des catégories

La meilleure des quatre catégories est celle où les élèves travaillent beaucoup, et réussissent bien. Ceux-là ont une bonne manière de travailler et ils travaillent beaucoup. C’est cette catégorie que vous devez chercher à atteindre. Être un bosseur, et être un gagnant. Voilà ceux qui sont dans la catégorie des meilleurs.

Reposons la question : comment faire exactement ?



Vous aimeriez peut-être aussi :
Une méthode infaillible pour mémoriser efficacement toutes vos leçons

Vous venez de découvrir (ou confirmer) une vérité qui, certainement, vous fait déjà beaucoup de bien. Savoir de quoi on souffre, c’est souvent plus de 50 % du chemin parcouru. Maintenant, que faire ?

La réussite est un processus. Réussir s’apprend. Réussir se travaille. Et par-dessus tout, n’oubliez jamais que, votre attitude mentale reste la chose la plus importante, pour réussir vos études. Rien que le fait de le savoir, c’est déjà un autre pas énorme.

Dès aujourd’hui, pensez à travailler sur vos méthodes d’études, travailler sur vous, sur la qualité, et ensuite pensez à la quantité. Faites-le dès ce soir. C’est la seule façon de vous assurer que d’ici les prochains examens vous n’allez pas avoir le même sentiment que l’élève dans l’article, et c’est la meilleure des façons de vous assurer que vos notes vont continuer de grimper.

Et, pour vous accompagner dans ce processus, nous avons mis en place la création (GRATUITE) de comptes sur le site,…et si vous êtes nouveau je vous conseille vivement d’en créer un pour vous, aujourd’hui même, avant de quitter le site (pour éviter notamment l’oublie…). Il vous permettra de recevoir régulièrement, directement par mail, de nombreux conseils et diverses ressources pour vous aider à vous améliorer, continuellement, dans vos études, et même dans tous vos projets. Et tout est GRATUIT. Créer ce compte aujourd’hui vous permettra aussi de, par exemple, ajouter cet article dans vos favoris (votre espace privé), pour le revoir, à votre guise, plus tard. Vous aurez juste à utiliser le bouton « Ajouter à ma collection » ci-dessous. Et bien d’autres avantages, que je vous laisse découvrir en créant votre compte tout de suite :

Cliquez ici pour créer votre compte

Et n’oubliez pas d’aller ensuite dans votre boite mail cliquer sur le lien d’activation que nous vous enverrons dans quelques secondes, après votre inscription.

Alors, de quelle catégorie êtes-vous ? Avez-vous des difficultés actuellement dans vos études? Avez-vous des conseils particuliers à donner à tous ces élèves qui sont dans les difficultés, et qui travaillent dur sans beaucoup de résultats ? Dites-le nous dans l’espace des commentaires ci-dessous. Cela nous apprendrait, nous aussi, et aiderait certainement de nombreux élèves et étudiants. Et si vous avez une préoccupation ou une question à nous poser, n’hésitez pas.

Gervais Kamga


<% comments.length %> Commentaires

Soyez le premier à commenter

  1. <% comment.firstname %> <%comment.lastname %> <% comment.created_at | timeAgo %>

    <% comment.content %>

Connectez-vous pour commenter