Faut-il aller à l’école?

Faut-il aller à l’école?

Il est plus qu’important d’aller à l’école. Cependant, et malheureusement, beaucoup sont ceux qui y sont allés mais qui n’ont jamais réussi. Ceci, pendant que d’autres, qui n’ont pas été longtemps (ou jamais) à l’école, réussissent brillamment dans leur vie. Il y a donc un problème.

Aujourd’hui nous recevons Charbel Zohoun, ami personnel de longue date, et auteur des blogs Billimindset et Vivre au Bénin. Avec lui, nous nous sommes largement étendus sur le sujet de l’importance de l’école, et la nécessité ou pas d’y aller. Il répond à notre question du jour : « faut-il aller à l’école? »

L’école est un haut lieu du savoir. Elle est une institution qui fabrique et distille des connaissances, dans des domaines variés. Elle façonne la vision des élites qui dirigent les nations. Elle instruit, elle crée des classes sociales. Ainsi avons-nous des analphabètes et des intellectuels. L’école se pose comme un détour indispensable, à toute personne ambitieuse et désireuse de se faire accepter ou de se faire une place de choix dans la société moderne. En clair, l’école est une nécessité pour la réussite.

Cependant, on a souvent vu ou entendu parler de ces personnes qui ont «réussi, sans avoir été vraiment à l’école». On en connaît aussi qui ont été longtemps à l’école, mais qui n’ont pas «réussi». Alors, faut-il aller à l’école? L’école est-elle indispensable au but ultime de chacun qui est la réalisation de soi et l’atteinte de ses objectifs pour une vie meilleure?

L’école et la postérité

L’histoire a fait une place de choix aux inoubliables inventeurs et aux grands scientifiques qui ont fait d’éminentes découvertes ou mis au point de belles théories pour expliquer les phénomènes qui échappent à la compréhension du commun des mortels. Ainsi connaissons-nous tous aujourd’hui Einstein, Galilée, Newton, Darwin ou Hawkins, pour ne nommer que ceux là. Ils ont légué un bien incommensurable à l’humanité et à la postérité. Ce sont de grandes figures de la réussite d’une bonne éducation scolaire.

L’école et le savoir

Conformément aux progrès scientifiques et technologiques, l’école propose une gamme variée de connaissances. Des théories abondent, tentent tant bien que mal d’expliquer des phénomènes du vivant, de l’inerte et de la matière sous toutes ses formes: solide, liquide, gazeux. Le savoir est structuré et présenté sous forme de cours ou de disciplines que l’élève modèle se doit d’assimiler et de restituer de la meilleure des manières pour avoir de bonnes notes. Sans ce savoir façonné au fil des ans, nous ne comprendrions pas notre monde. Sans ce savoir, nous n’aurions pas eu tous les progrès dont notre civilisation a bénéficié et qui a fait le monde tel qu’il est aujourd’hui (nos villes, les traitements contre les maladies, etc.).

L’école et la conduite en société

Une société, quelle qu’elle soit, a besoin de valeurs. Ces valeurs, dans notre société moderne par exemple, sont inculquées à la future génération à travers les écoles. L’éducation scolaire modèle et simplifie ces valeurs de sorte à les rendre compréhensibles même à l’esprit encore balbutiant d’un enfant. Qui ne se rappelle pas de l’éducation civique enseignée à l’école primaire? Sans oublier ces comptines, fables, poésies ou chants qui faisaient vibrer nos cœurs d’enfants et nous initiaient à distinguer le bien du mal. Ces valeurs acquises façonnent la personnalité, nous apprennent les règles et les lois à respecter, pour une société meilleure. L’école vient donc harmonieusement compléter ou recadrer l’éducation familiale et l’éducation de la rue.

Regardez autour de vous. Combien sont ces stars, pourtant bien riches, mais qui enchaînent frasques, couacs et erreurs, souvent dignes d’amateurs et de «grands enfants»? Quel est le plus souvent leur problème? N’avoir pas été à l’école. Un homme riche et influent mais sans éducation, est un véritable danger public!

Cependant…

Oui, il est vrai que l’école nous apporte diverses connaissances indispensables comme on vient de le voir. Mais, «réussite scolaire» signifie-t-elle toujours «réussite dans la vie»? Est-ce parce qu’on a été à l’école qu’on est forcément «riche», bien aisé?

Une des erreurs les plus classiques

L’étudiant pense souvent qu’une fois l’école terminée et le diplôme obtenu, il va directement «trouver un travail». C’est ainsi que, le diplôme en poche, il se met à la recherche d’un travail, qui lui permettrait également de mettre en œuvre ses nombreuses connaissances pour la réalisation d’un projet ou pour l’atteinte d’un objectif précis. Cependant, y parvient-il toujours? Sa connaissance encyclopédique peut-elle être mise en œuvre de façon méthodique et précise pour la réalisation d’un objectif défini? N’a-t-il pas besoin de quelque chose de plus? L’école peut-elle «tout faire» pour lui?

L’école face aux réalités de la vraie vie. Le choc.

Les universités par exemple, enseignent toutes les disciplines connues. Toutes les écoles transmettent des connaissances, mais ne transmettent pas la manière de les utiliser. Il existe alors une fracture entre l’école du savoir (la vie de l’école), et l’école de la vie. Cette dernière exige de tout sujet aspirant à la réussite et au succès, l’élaboration de plans d’actions concis, précis, et orientés vers un but bien défini. L’atteinte du but requiert de l’ambition, du courage, de la détermination, de la persévérance, et de nombreuses autres habiletés qu’on ne développe d’ailleurs souvent que par l’expérience. Apprend-on cela sur des bancs d’école?

La culture générale, qu’elle soit riche ou pauvre, est de peu d’utilité quand il s’agit de la course à la fortune. La plupart des professeurs par exemple, sont curieusement peu fortunés, et pourtant, ils ont «toutes» les connaissances scolaires. Où est donc l’exemple?

Même si elle est nécessaire pour la réussite, l’école n’est pas «le chemin» vers la réussite. L’instruction n’attire la richesse que si elle est intelligemment dirigée dans le sens du succès, au moyen de plans d’action simples à mettre en pratique.



Vous aimeriez peut-être aussi :
Il n’y a pas que l’école dans la vie!

L’école et la voie incertaine vers le succès: la source du problème.

L’école, malgré qu’elle soit incontournable, malgré qu’elle nous ait toujours imposée par nos États comme étant «la voix à suivre», n’est pas une assurance vers le succès. Mais alors, d’où vient cette faiblesse? Quel est le problème?

En effet, l’école à travers son système d’enseignement dans sa globalité possède en son sein de sévères lacunes. Ces lacunes viennent clairement du fait que l’école manque de connaissances pratiques à mettre en œuvre suivant un plan d’action précis pour permettre aux personnes d’atteindre leurs objectifs d’une vie meilleure (autonomie financière, développement personnel…). Nos écoles sont quasiment incapables d’apprendre à leurs élèves l’autonomie, le sens de l’ambition, le sens de l’organisation et de l’utilisation du savoir. L’école de la vie met en exergue cette faiblesse du système éducatif, redistribue les cartes et permet l’ascension de personnes peu instruites à de haute sphères du pouvoir.

Cette réplique historique de Henry Ford lors d’un procès sur son niveau d’instruction, montre qu’il est possible pour tout individu armé d’un désir ardent et d’un courage inébranlable de réussir dans la vie, rien qu’en s’appuyant sur les savoirs des autres. Il dit:

«Permettez-moi de vous rappeler que j’ai dans mon bureau une rangée de boutons électriques. Il me suffit d’appuyer sur l’un d’eux pour appeler un homme capable de répondre à n’importe quelle question relative à l’affaire dont je m’occupe personnellement et à laquelle je consacre tous mes efforts. Maintenant, voulez-vous être assez aimable pour m’expliquer pourquoi, dans le seul but de répondre à vos questions, je devrais avoir la cervelle farcie de culture générale alors que je suis entouré de collaborateurs qui suppléent à toute lacune ou défaillance de ma part?»

Qui ne se souvient pas d’Henry Ford? L’un des personnages marquants de l’industrie de l’automobile et l’un des plus grands inventeurs que le monde n’ait connu. Et pourtant, a-t-il eu besoin de longues études pour cela? Cette classe d’hommes pourtant de peu d’instruction, a permis à l’humanité de connaitre un boom industriel sans précédent. De grandes personnalités comme Henry Ford dans l’industrie de l’automobile ou encore Thomas Edison dans l’électricité pour ne citer que ceux-là, sont des figures de proue de cette classe d’homme de peu d’instruction qui ont révolutionné le monde et connus des succès fulgurants.

Alors, faut-il aller à l’école?

Aller à l’école est une nécessité pour acquérir un niveau d’instruction permettant de mieux comprendre et expliquer notre monde d’aujourd’hui. Sans l’école, dans notre monde actuel, vous risquez d’y rater votre intégration, et d’être relégué au second plan. Cependant, l’école n’apporte pas tout, et elle n’est pas une garantie à 100% vers le succès, ce qui demande d’avoir d’autres aptitudes qui viennent compléter l’apprentissage fait à l’école.

Il faut alors, en plus des connaissances reçues à l’école, acquérir l’habileté à synthétiser ses connaissances au moyen de plans d’actions précis et orientés vers un but défini, c’est-à-dire leur mise en œuvre. La conjonction des connaissances scolaires à ces autres habiletés assure sans doute à celui qui les possède, une réussite sociale et personnelle grandiose.

De Charbel Zohoun

Pour en savoir plus sur Charbel Zohoun, visitez ses blogs Bilimindset et Vivre au Bénin.

Il est important pour nous de savoir ce que vous pensez du sujet que nous venons de traiter. N’oubliez pas de commenter pour partager votre avis avec nous. On garde le cap !


<% comments.length %> Commentaires

Soyez le premier à commenter

  1. <% comment.firstname %> <%comment.lastname %> <% comment.created_at | timeAgo %>

    <% comment.content %>

Connectez-vous pour commenter